Depuis des décennies, le Maroc est une puissance footballistique sur le plan africain et arabe. En témoignent quelques grands joueurs qui ont marqué l’histoire du football en Afrique et en Europe, depuis feu Hajd Larbi Benbarek, surnommé la « perle noire », qui fut l’un des rares représentants du tiers-monde sélectionné en équipe de France dans les années 40. Les Lions de l’Atlas ont pu se faire un nom sur la scène mondiale, mais ils ont toujours eu des difficultés à briller sur le plan continental.

1913

Création de l’Union Sportive Marocaine de Casablanca (USM)

1916

Démarrage de la Ligue du Maroc ; le CA de Casablanca est sacré premier champion de cette compétition

1917

Fondation du Racing Athletic Club de Casablanca (RAC)

1919

Création de l’Olympique Marocain

Le Stade Marocain voit le jour

1920

Début du Championnat d’Afrique du Nord

1922

Fondation de l’Atletico Club de Tétouan

1923

L’Association Maghrib Al Aqsa est créée à Tanger
L’Office chérifien des phosphates (OCP) fonde l’Olympique Club de Khouribga

1926

Les clubs marocains font leur entrée dans le Championnat d’Afrique du Nord

1930

Création de la Coupe d’Afrique du Nord

1932

L’USM devient le premier club de la Ligue du Maroc à remporter le Championnat d’Afrique du Nord
L’Association Rabat-Salé est créée

1938

Fondation du Kénitra Athletic Club

1939

La section football du Wydad Athletic Club voit le jour

1946

Driss Benzakour et un groupe de nationalistes créent le Moghreb de Fès
Fondation du Mouloudia Club d’Oujda
Le FUS de Rabat est créé en remplacement de l’Association Rabat-Salé
Fondation du Hassania Union Sport d’Agadir

1947

Driss Benchekroun devient le fondateur du Kawkab Athlétique Club de Marrakech
Création du Tihad Athletic Sport de Casablanca, le club de Hay Mohammadi

1948

Fondation du Sporting Club Chabab de Mohammedia

1949

Un groupe de syndicalistes, parmi lesquels Mahjoub Ben Seddik et Maâti Bouabid, crée le Raja de Casablanca

1952

Le Père Jégo quitte les bancs du Wydad

1955

Dernière saison de la Ligue du Maroc, le Wydad de Casablanca est le dernier champion

participations à la Coupe du Monde (1970, 1986, 1994, 1998).
· 1er pays africain 8ème-finaliste du Mondial en 1986 au Mexique.
· Champion d’Afrique des Nations en 1976.
· 3ème de la Coupe d’Afrique des Nations en 1980, 4ème en 1986 et 1988.

– Premier pays africain à atteindre les barrages Euro-africains en éliminatoires de la Coupe du Monde  Maroc-Espagne 1961

– Premier pays africain à avoir franchi le premier tour d’une coupe du Monde Mexico 1986

– Premier pays africain à avoir concouru à l’organisation d’une coupe du Monde Mondial 1994 – Etats-Unis

– Premier pays africain à arbitrer une finale de coupe du Monde Mondial 1998 – France

– Premier pays africain à aligner un joueur en phase finale de coupe du Monde Suisse 1954 (Abderrahmane Belmahjoub avec l’Equipe de France)

– Seule nation à avoir été classée 3 fois meilleure nation africaine par la FIFA  1997 – 1998 – 1999

– Premier pays africain à participer au championnat du Monde des Clubs  Raja Casablanca en 2000.

La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) a été crée juste après l’indépendance en 1956. Elle a pris la relève de la Ligue marocaine de football, l’une des ex-vingt-deux ligues de la Fédération Française du temps du protectorat français sur le Maroc. La FRMF, qui gérait à l’époque 310 clubs, instaura un championnat national, dont le Wydad de Casablanca était le premier vainqueur en 1956. La coupe du trône, basée sur le système éliminatoire, a été lancée pour la première fois en 1957.

En 1960, la FRMF a été officiellement affiliée à la FIFA. Elle adhère à la CAF en 1963.

Depuis, avec des équipes comme celles du WAC, du RAJA, des FAR ou de l’OCK, le football marocain n’a cessé de se développer.

La révélation

Sous la Direction de Blagoje Vidinic , l’équipe du Maroc fait parler d’elle au mondial 70. Elle réussit à tenir en échec la prestigieuse équipe allemande pendant une heure. Beckenbaeur et Gerd Muller arrivent à redresser la barre, mais ce jour là le représentant africain a donné une belle leçon à l’une des plus fortes équipes mondiales. Les coéquipiers de Bamous ont démontré qu’au football, la sous-estimation de l’adversaire, n’est jamais une vertu.

Ce fut à Addis Abeba, en 1976 que le Maroc s’était offert son championnat de la coupe d’Afrique des Nations. Au sein de la sélection nationale, durant cette année, Ahmed FARAS, premier ballon d’or marocain, offrit au Maroc son premier, et unique, championnat africain.

Six ans plus tard Le Maroc remporta la médaille d’or aux jeux méditerranéens 1982.

C’était un certain 11 juin 1986 à Guadalajara au Mexique. Le Maroc joue contre le Portugal. Un match à la portée des portugais disaient les commentateurs. Et pourtant c’est l’inverse qui se produise. L’équipe africaine a gagné 3-1 et a fini tête de groupe devant l’Angleterre. Le monde entier a applaudi la performance des coéquipiers de Zaki. L’Afrique a noté, non sans fierté, que c’est la première fois dans son histoire qu’une de ses équipes se qualifie au deuxième tour d’un mondial.

Après une participation très modeste au Mondial des USA en 1994, les marocains reviennent en force en 1998 en France. Les coéquipiers de Noureddine Naybet ont donné la meilleure des images du football Marocain. Ils ont joué un grand Match face à la Norvège avec laquelle ils ont partagé les points après avoir mené par deux fois au score.

Leur deuxième match les a opposé au grand Brésil contre lequel ils ont perdu logiquement 3-0. Il ont alors tout misé sur leur troisième rencontre contre l’Ecosse à Saint-Etienne, ils ont tout donné, ils ont rempli leur contrat et pourtant ils sont éliminés. Les Marocains qui se voyaient déjà affronter l’Italie en huitièmes on du faire leurs valises car l’incroyable a eu lieu dans l’autre rencontre et la Norvège a battu le Brésil invincible jusque là.

Henri Michel, le sélectionneur national qui sait pertinemment que son équipe est éliminée alors que sous ses yeux, elle vient de remporter un beau succès sur l’Ecosse, 3-0 a du mal à contenir ses larmes. Et on peut le comprendre, il se retire de la pire des façons qui soit!

Alors que faire? Maudire les Brésiliens de ne pas s’être donnés à fond pour faire ce qu’ils avaient à faire ou alors maudire l’arbitre qui a sifflé un pénalty dans les toutes dernières minutes qui n’avait pas lieu d’être, en tout cas le résultat est le même. Les Marocains ont quitté la compétition avec les honneurs et on se rappellera toujours de Salaheddine Bassir, Mostapha Hadji, Kamatcho qui ont su tenir tête aux plus grands et ont mis au grand jour la culture footbalistique Marocaine.

1956-1957
M. Mohamed El Yazidi

1957-1962
M. Docteur Boucetta

1962-1966
M. Driss Slaoui

1966-1969
M. Majid Benjelloun

1969-1970
M. Maâti Jorio

1970-1971
M. Badreddine Snoussi

1971-1974
M. Arsalane Jadidi

1974-1978
M. Othman Slimani

1978-1979
M. Colonel Mehdi Belmejdoub

1979-1986
M. Fadoul Benzeroual

1986-1992
M. Colonel Driss Bamous

1992-1995
M. Colonel Major Houssaine
Zemmouri

1995-2009
M. Général Hosni Benslimane

2009-2013
M. Ali Fassi-Fihri

2014…
M. Fouzi Lekjaa

Partenaires